4ème période de cours « la courte reprise »

Après deux semaines de vacances, retour en centre de formation pour une petite période. La petite pause a fait du bien (ou pas) et à ce moment je me dis j’ai signé c’est pour en ch… alors on continu. Et puis entre temps j’ai révisé et je me suis rendue compte que la Bourgogne existait belle et bien en France, qu’elle avait 8 sous régions viticoles… Oh ! Béa ! C’est 5 ! Alors !  Voyons ! Non mais !

Oups… l’exam est dans 3 mois. Et Sommel’man nous le rappel justement en nous mettant un test dès le Lundi après-midi. 3h de grattage papier sur les régions et dégustations que nous avons déjà « apprises ». 1603 questions, 152 accords mets/vins à présenter et même pas en qcm ! Je plaisante évidemment, mais il a chargé la mule quand même. 3 régions viticoles, Loire, Rhône, Alsace. 20 questions par régions. Des accords mets et vins à proposer. Comment cela je n’ai pas innové avec ma glace à la mirabelle?? Comment ça je ne fais pas d’efforts ?! Oui peut-être, mais peut être aussi que je n’arrive pas à apprendre. Peut-être que pour moi le plus important à ce moment, c’est de comprendre le monde dans lequel je suis tombé et que j’ai peut être la tête farcie par d’autres choses. Je vous entends déjà : « Mais tout le monde à sa vie et ses problèmes». Oui et bien ici je vous parle de la mienne et de ce que je vis pendant cette reconversion. Et je sais qu’il  y a pire, il y a toujours pire. Sachez que je déteste cette phrase : « ça ne peut pas être pire ». J’ai arrêté de la prononcer il y a 5 ans et chaque fois que je l’entends ça me hérisse les poils des pieds.

J’échange ce que je connais ou que je vis et je prends ce que les autres ont a m’offrir. Et je me passe des mauvaises choses. Du moins j’essaye. C’est pour cela aussi que ce métier est passionnant et intéressant. L’échange et la communication, le partage et la découverte. Grande bouche mais attentive aux paroles et aux faits, je fermente, je monte en pression doucement… Justement les bulles pètent cette semaine-là et avec un « sympathique » intervenant. Personne n’a réellement compris mon coup de gueule sur le moment mais peut-être qu’il y avait autre chose de plus latent dessous. Lorsque ce Monsieur à cravate sous-entend qu’il comprend mieux pourquoi je suis au chômage après mes 15 années d’expériences dans l’import/export, il ne se rend pas compte qu’il a enlevé le muselé de la bouteille.

Oui beaucoup me prennent pour quelqu’un de j’m’enfoutiste, une irresponsable et une immature. Mais peut être que je ne suis pas comme cela. Je suis peut être réfléchie, organisée, à l’écoute des autres et certes je le reconnais, immature par moment (personne n’est parfait heureusement on s’embêterait). Rappelez-vous ce que j’ai dit : « Le vin, c’est comme une personne. Ne te fie pas à l’emballage, mais vois ce qu’il a dans le ventre. Vas au-delà des apparences. Vois ce qu’il te procure, t’apporte et ce qu’il te fait ressentir. »  

Et bien peut être qu’au final je suis un pet’nat d’assemblage de cépages improbables de 5 régions différentes, d’une Aoc inexistante. J’ai été vinifiée en méthode ancestrale avec un vieillissement de 25 ans sur lies pas fines du tout et que je suis conditionnée dans une bouteille champenoise multi-couleurs avec un muselé en titane.

Ou peut-être que je suis la méthode traditionnelle de base, d’un assemblage de 2 cépages classiques avec ajout de 3 liqueurs dégueux pour masquer un vieux gout de souris.

Allez savoir, il y a tellement de possibilité en vinification…

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus